Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 03:39

skullbonesJe joue parfois au maître-du-monde avec mes dés, mes pions et mes jetons, et lui, l'ex-maître-du-monde, George Bush Junior, à quoi joue-t-il ?

Avant tout il joue à l'initié. George Bush appartient à une société secrète, Skull and Bones (Crâne et Os). Son appartenance à cette société secrète est toutefois loin d'en être un. Même Wikipedia en français l'affirme en fin d'article consacré à Skull and Bones. Sinon cette vidéo sur Youtube est plus explicite.

 

 

 Il s'agit d'une interview entre Tim Russert, journaliste, et l'ex-président des Etats-Unis. A la question « Appartenez-vous à la société secrète Skull and Bones, l'ex-président réponds : « c'est si secret que je ne peux pas en parler. » 

Skull and Bones est une société secrète fondée par William Huntington Russel, membre d'une famille immensément riche qui détenait la Russel and Company, un empire du trafic d'opium, et Alphonso Taft à Yale en 1832. Quinze nouveaux membres sont recrutés tous les ans et reçoivent, dit-on, 15 000 dollars lors de leur obtention de diplôme et une horloge au moment de leur mariage. La société compte aujourd'hui 800 membres environ. Parmi ceux-ci on retrouve un ou des membres de chacune de ses familles : Lord, Whitney, Stimson, Sloane, Goodyear, Harriman, Pinchot, Taft, Bundy, Kellogg, Pillsbury, Phelps, Rockefeller, Perkins, Pillsbury, Jay...

Trois présidents des Etats-Unis ont été membres de Skull and Bones, George W. Bush Junior, donc mais aussi son père George H W Bush, et William Taft.

Dans cette société, George W. Bush joue d'abord au branleur, au sens premier du terme Si, si, il se branle, devant ses camarades et raconte ses aventures sexuelles. Ce jeu d'intiation a été mis en lumière par l'excellent travail d'investigation d'Alexandra Robbins dans « The Secrets of the Tombs ». Elle décrit sur 256 pages avec bibliographie et sources, la légende, le système, l'initiation, le réseau, l'ordre, les secrets du club universitaire le plus select de la planète.

Ce jeu d'initiation ne se passe pas dans le salon de son ranch familial du Texas, non ceci se déroule dans un « tombeau », une crypte sombre près de New Haven et la scène se déroule dans un cercueil.

Marie-Antoinette avait son trianon, George Bush a son tombeau. Certains diront que les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus.

Plus précisément, dans ce tombeau : SBBla-tombe-copie-2.jpg

 

Ensuite G W Bush joue avec les symboles. Chez les Skull and Bones, la symbolique rituelle d'un crâne humain s'associe à l'idée d'autorité et de pouvoir de direction. La transmission du pouvoir se fait rituellement, par l'initiation. Les Bonesmen sont liés par un serment d'entraide mutuelle.

 

Bush joue aussi avec les nombres et notamment 322, nombre « sacré » chez les Bonesmen. Ceci a été mis en lumière par Ron Rosenbaum, journaliste.

Bush, je parle exceptionnellement de son grand-père, Prescott, le père du premier président de la famille Bush jouait au « gendarme et au voleur » avec les Indiens. Et c'était lui le voleur. Il a dérobé le crâne de Geronimo et on accuse aussi les Bonesmen de détenir celui de Pancho Villa

Mais Bush, l'ex-maître-du-monde joue aussi au maître-du-monde. Les Skull and Bones rassemblent l'élite de l'élite de l'université de Yale. Leurs membres sont tous imminents et haut placés. Lors de la dernière élection présidentielle américaine, le candidat démocrate, John Kerry était lui aussi membre des Bonesmen.

Voici une nouvelle fois Tim Russert au travail dans cette interview retransmise sur NBC : 

 

 

Notez encore la réponse évasive de John Kerry : « Pas grand chose, car c'est un secret ».

L'élection américaine 2004, pour les Bonesmen, c'était du gagnant-gagnant.

Pour vous faire une idée supplémentaire sur les Skull and Bones, je conseille le très bon « The Good Shepherd », réalisé par Robert De Niro en 2006 et joué par Matt Damon, Angelina Jolie, John Turturro, Wiliam Hurt et Alec Baldwin. Le film narre notamment la naissance du contre-espionnage au sein de la CIA. Il y a aussi le moins bon mais informatif The Skulls de Rob Cohen (2000).

 

Demain : retour au quotidien avec un test d'Horreur à Arkham 

Partager cet article
Repost0