Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 01:09

 

HISbox.jpgHere I Stand est un jeu de stratégie utilisant le principe du card-driven, popularisé par Hannibal : Rome vs Carthage. Chacun des joueurs joue une carte à son tour, soit en tant qu'évènement historique, soit en tant que points d'action pour construire des armées, bouger des troupes, explorer, coloniser et conquérir des territoires du Nouveau Monde, construire la basilique Saint-Pierre ou les châteaux de la Loire, financer des traités et des débats théologiques... Six puissances s'affrontent de manière dissymétrique au début du XVIème siècle sur les terrains militaires, diplomatiques, religieux et politiques à une époque charnière des guerres de la Reforme.

 

Titre : Here I Stand
Année : 2010 (2ème édition)
Auteur : Ed Beach
Editeur : GMT
Nombre de joueurs : 2, 3 ou 6
Age minimum : 12 ans
Public : joueurs passionnés
Langue : anglais
Durée d'une partie : 6 à 7 h
Type : stratégie

 





Note : 85 %

 

Immersion 5/5

Le but affiché est de vous faire revivre 39 ans d'histoire dans une période allant de 1517 à 1555 le plus fidèlement et le plus ludiquement possible. Le double objectif est atteint sans problème. Here I Stand propose de prendre la tête de six puissances de l'époque, Martin Luther pour les protestants, Léon X pour la papauté, Suleiman le Magnifique pour les ottomans, Charles Quint pour la dynastie Habsbourg, qui contrôle alors la plus grande partie de l'Europe, François Ier pour les français et Henry VIII pour les anglais (si vous avez suivit la série des Tudors, vous savez de qui je veux parler.) Mais le plus remarquable est que chacun se bat pour les 25 points de victoire de manière dissymétrique. Chacune des six puissances bénéficient de sa propre voie pour acquérir des points : François Ier tente de construire les châteaux de la Loire, de coloniser le Nouveau Monde et de gagner des conquêtes en Europe tandis que Suleiman a pour lui la piraterie pour l'aider dans ses conquêtes terrestres. Henry VIII essaie (plus ou moins désespérément) d'engendrer un héritier mâle bien portant pour lui succéder, de coloniser le nouveau monde et de publier des traités pour convertir sa population à la religion protestante naissante. Martin Luther et Léon X s'oppose à coup de traités et de débats religieux tandis que le pape essaie tant bien que mal de construire la basilique Saint-Pierre. Vous le constatez, de nombreuses figures historiques apparaissent dans ce jeu. En plus des 6 précités, vous vous amuserez à croiser aussi Jean Calvin, Nicolas Copernic, Ferdinand Magellan, Machiavel ou Hernado Cortès... Comme le livret de scénario proposent en plus une petite biographie de tous les illustres personnages rencontrés...



Originalité 4,5/5

Non seulement la période, les guerres de la Réforme, est très peu usitée dans le monde du jeu mais la véritable gageure est d'avoir réussit à retranscrire de manière très détaillée les événements historiques se déroulant entre 1517 et 1555. Amateurs éclairés ou pas d'histoire, vous trouverez là votre bonheur, gros joueurs adeptes la stratégie et de la diplomatie, vous aussi. Le principe du card driven n'est pas nouveau mais il trouve là un aboutissement.

 

Jouabilité 3,5/5

Vous jouez des cartes soit pour l'évènement historique qu'elle décrit soit pour le nombre de points qu'elle octroie. Le nombre de cartes à disposition des joueurs est fonction de leur territoire. Plus vous possédez de places fortes, plus vous aurez de cartes en main (le Nouveau Monde permet aussi de gagner des cartes). Attention toutefois à ne pas vous faire excommunier par le pape, pour ne pas perdre des cartes dans votre jeu. La difficulté viendra des règles très nombreuses et du caractère dissymétrique du jeu. Comme les six nations à joueur sont très différentes, chacune dispose de règles particulières augmentant la difficulté de la prise en main.

 

Interaction 5/5

La plus forte interaction a lieu pendant les batailles mais les relations se jouant au niveau diplomatique sont au moins aussi importante. Des alliances naturelles existent en début de jeu entre le Protestant et l'Anglais, le Français et l'Ottoman, le Habsbourg et le Pape mais rien n'est figé et tout peut changer en fonction des négociations autour de la table mais aussi des cartes jouées qui avantagent ou pas certains camps au détriment d'autres.

HISBoard.jpg

Durée de vie 4,5/5

Non seulement vous avez six puissances à jouer de manière complètement différente mais le hasard des cartes, les lancers nombreux de dés (n'est-ce pas Martin Luther), la durée du jeu (approximativement 7 heures) et le caractère des joueurs à votre table rendront chaque partie différentes les unes des autres. Garanti.

 

Matériel 3,5/5

C'est vrai, GMT ne navigue pas dans les eaux du fun et du flashy. Les pions sont petits, nombreux et fonctionnels. Un bon point pour le plateau de jeu, en carton épais. Les dernières productions de GMT allant dans ce sens. Terminé les plateaux souples à jouer avec une planche de verre.

 

Règles 3/5

Elles ne sont pas complexes mais nombreuses et très détaillées afin de préserver au mieux la richesse historique. Le livret de règles fait 44 pages en noir et blanc, en anglais, avec très peu d'illustration. A réserver aux très motivés ou à ceux qui auront la chance de jouer en compagnie d'un joueur connaissant les règles. La boîte propose en outre un livret de scénarios et de notices biographiques des personnages historiques de 40 pages.

 

Opinion du testeur 5/5 

S'il est difficile en raison de sa durée d'organiser tous les week-ends des parties d'Here I Stand, je sais en revanche combien l'impatience me prend lorsqu'une partie est annoncée dans un proche futur. La manière dissymétrique d'arriver à la victoire pour chaque nation, la réalité historique décrite, le caractère diplomatique prépondérant et l'impossibilité de jouer tout seul dans son coin font de ce jeu un de mes préférés de ma ludothèque.

 

 

Prochains tests : Twilight Imperium, Trader, l'Année du Dragon, Pergamon, Sushi Bar, la Guerre de l'Anneau, Méditerranée, Bang !, les 7 Sceaux, Res Publica Romana, Space Empires 4*...

Partager cet article
Repost0

commentaires